Jeux d’opposition et de lutte à l’école

Pendant plusieurs semaines, le gymnase d’IDF s’est transformé en salle de dojo où de petits combattants se sont poussés, se sont tirés, ont esquivé voire immobilisé leurs adversaires tout en respectant des règles précises.

Un module d’apprentissage relatif aux jeux d’opposition a été mené avec les quatre classes de maternelle et du CPc. Il s’est achevé mardi 13 mars 2018 par une grande rencontre sportive pour finaliser les apprentissages.

Dans les situations d’affrontement proposées, les élèves de GS et de CP ont été amenés à s’approprier des rôles importants : arbitre, responsable de la marque ou de la durée du jeu. Un petit diplôme rappelant les progrès réalisés au cours des séances a été décerné à chaque enfant.

Les enseignantes engagées dans ce projet ont bénéficié d’une formation EPS spécifique. L’entrée dans les activités d’affrontement nécessite une grande progressivité, car c’est une activité physique intense, qui engage et sollicite l’enfant dans sa totalité. La démarche proposée consistait à commencer par des jeux de coopération, pour aller progressivement vers des jeux d’opposition médiée (conquête d’objets ou de territoire), puis vers le combat proprement dit pour les plus grands (corps à corps).

Les activités de lutte et de corps à corps ont leur place à l’école dès la section maternelle en permettant de nombreux apprentissages moteurs. S’opposer pour vaincre ne représente pas le but unique, c’est aussi un moyen de favoriser le développement corporel, affectif et social de l’enfant.

PS/MS – Classes de Mmes Kandelaki et Hinque
MS/GS – Classes de Mmes Régner, Bauer et Déséglise.
CP – Classe de Mme Cornic

Rédaction : Didier Brocheray